Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 mai 2013

In the shadows

Dans un post précédent, j'ai eu l'occasion de vous expliquer les différents types de personnes avec qui je travaille au quotidien, ou quasiment. Disons que je vous ai surtout présenté ce qu'on appelle les "membres de cabinet".
ALORS ATTENTION : erreur classique. Les membres de cabinet ne sont pas les gens qui travaillent au cabinet. Ce sont seulement les plus importants : ministre, DirCab, ChefCab, Conseillers, etc. Les assistantes ne sont par exemple pas des "membres de cabinet". C'est injuste mais c'est comme ça. Si Symbiote me dit d'envoyer un mail uniquement aux membres de cabinet et que je mets les assistantes dans la boucle, il y a une grosse chance pour que je me fasse remonter les bretelles.

Comment appelle-t-on les autres personnes qui travaillent en cabinet ? Euh, bah... on les appelle pas, en fait. Ce sont les petites mains.
Aujourd'hui, j'ai toutefois voulu leur rendre hommage, pour vous parler de celles et ceux qui travaillent dans l'ombre, en parlant un peu d'eux et de ce à quoi ressemble leur journée. Ce post est en fait un préambule de celui que je prépare et qui vous racontera ce que font les Conseillers des journées à rallonge qu'ils passent au cabinet.

- Les assistantes :
Oui je mets au féminin parce que ne soyons pas hypocrites, hein. Oh, bien-sûr, j'ai connu quelques hommes qui étaient assistants ; j'en compte même un parmi mes amis ("je suis pas sexiste, j'ai même des amis hommes"). Mais statistiquement, ils sont quantité négligeable, vraiment.
L'assistante en cabinet, ou secrétaire parce qu'avec moi, pas de chichis, on ne donne pas dans le politiquement correct est au centre de tout ce qui se passe. Une assistante a généralement plusieurs Conseillers, Conseillers techniques et/ou Chargés de mission sous sa responsabilité et, un peu comme une assistante maternelle (notez la proximité de vocabulaire), son rôle est de s'assurer que chacun de ces membres de cabinet arrive jusqu'à la fin de la journée en un seul morceau. Nos tâches varient grandement de l'une à l'autre, et ça dépend aussi énormément de nos Conseillers et de leurs tâches à eux, mais généralement, on est plutôt fières de nous quand on arrive à dégager 5mn pour aller jusqu'aux toilettes et revenir. Ah, j'aimerais bien voir un cabinet tourner sans les assistantes, tiens, ce serait beau !

- Les chauffeurs :
Afin de circuler sur Paris et/ou la région parisienne, le cabinet possède quelques voitures avec chauffeurs. Leur nombre varie assez peu ; d'après mon expérience, la moyenne est de 3 : pour le ministre, pour le DirCab, et enfin, pour le DirCab adjoint s'il y en a un au cabinet (c'est souvent le cas). Ce sont, après tout, les personnalités les plus occupées du ministère. Lorsqu'ils ne se servent pas de leur voiture, celle-ci est gérée par le ChefCab qui permet alors que les autres membres de cabinet profitent de la voiture avec chauffeur pour leurs propres déplacements professionnels. Donc le ChefCab (et ses assistantes) doivent faire leur possible pour ne pas payer le chauffeur à rien faire, pour rentabiliser la voiture en somme, tout en jouant avec les demandes des uns et des autres, souvent compliquées ("il faudrait m'emmener dans le 11e arrondissement, m'attendre 42 minutes 30, puis m'emmener à ma deuxième réunion dans le 18e arrondissement").
Dans tout ça, le chauffeur passe sa vie à essayer de connaître les adresses où il va devoir emmener les Conseillers dans une minute, et surtout, à supplier que ceux-ci descendent à l'heure dans la cour pour partir, vu qu'ils ont toujours une course qui les attend quand celle-ci est finie. Parfois, ils ont un trou dans leur planning et on peut les voir dans la cour prendre une pause. Parfois.
Je sais que beaucoup de gens contestent l'utilisation de voitures avec chauffeurs dans les cabinets ; à terme, ils disparaitront. Mais ne croyez pas que nous ferons des économies. Dans certains cabinets de droite où j'ai travaillé, on commençait à faire à appel à des prestataires extérieurs, comme des compagnies de taxi, ou, pire, des compagnies de chauffeurs de maître, payés une fortune, juste pour pouvoir dire qu'on n'avait pas de chauffeurs salariés du cabinet. Croyez-moi, vous préférez nos trois malheureux chauffeurs que le ChefCab tente de surmener pour justifier leur paie...

Les officiers de sécurité :
Généralement, ils travaillent en duo : à chaque chauffeur ministre correspond un officier de sécurité. Les autres membres de cabinet n'ont qu'à se prendre une balle comme des grands.
Le rôle de l'officier de sécurité n'est pas enviable. Mais en même temps, c'est souvent un ancien flic, donc il en a vu d'autres. Chaque fois qu'on organise un déplacement, l'officier de sécurité vérifie auprès du ChefCab l'itinéraire, étudie le plan sur place, relève les éventuelles failles de sécurité. Au besoin, il s'arrange avec la préfecture pour renforcer les mesures prises autour de la venue du ministre. Et évidemment, une fois sur place, il joue les gardes du corps, évitant ainsi qu'il ne se produise un Rosslyn.

- L'intendance :
La plupart des cabinets ministériels ont une cuisine. Je suis pas en train de vous parler du "coin cuisine" de la multinationale où j'ai bossé ya des années, et où un mini-frigo vrombrissait en-dessous d'un micro-ondes sentant la mort. Non, je vous parle d'une cuisine entièrement fonctionnelle, genre restaurant. L'intendance, c'est là que ça se passe, au moins en grande partie. Leur rôle est de veiller à ce que le ministre puisse recevoir pour ses petits déjeuners, déjeuners ou dîners de travail (ou de réception, plus rarement). Dans les limites du raisonnable, les autres membres du cabinet peuvent également, eux aussi, bénéficier des services de l'intendance, à condition d'en justifier auprès du ChefCab qui, là encore, centralise les demandes et joue au Tétris avec les rares salons de réception du cabinet (qui accessoirement nous servent aussi de salles de réunion, imaginez le truc quand vous avez une réunion qui finit à 12h45 et un déjeuner ministre qui commence à 13h sur la même table). Voilà donc ceux qui accomplissent chaque jour des miracles.
D'abord, il y a le ou les cuisiniers, et le pâtissier. Ils arrivent à genre 6h du matin alors que toi t'as même pas encore trempé ta première tartine dans ton dentifrice, et commencent à cuisiner... et ça peut durer jusqu'au soir comme ça, pour peu que le ministre ait un dîner. Inutile de dire que quand toi, tu arrives à 8h le matin, et que ça commence déjà à méchamment sentir la grande cuisine, tu n'as qu'une envie : lécher les murs. C'est une torture.
De bon matin également, arrive le maître d'hôtel. C'est lui qui veille à ce qu'on vive pas dans une porcherie ici, mais qui, aussi, supervise le ballet des salles de réunion, des déjeuners, des dîners, des cocktails, et ainsi de suite. Il fait aussi le service pendant ces mêmes évènements. Enfin, si le ministre en a une, il veille à ce que la chambre qui lui est réservée au cabinet (pour quand il revient d'une émission à 23h et a une matinale à enregistrer à 6h le lendemain, par exemple) soit toujours dans un état de propreté immaculée.
Ensuite, il y a les intendants eux-mêmes. Leur nombre varie selon la taille du cabinet. Ils font le service, en gros, lors des évènements sus-cités.

- Les huissiers :
Non, pas ceux-là. Aucun risque qu'ils viennent toquer à votre porte à 6h du matin avec la police. Je vous parle des autres.
Les huissiers assurent l'accueil des invités du ministère. Et par assurer l'accueil, je veux dire prennent les pièces d'identité et tout, c'est pas le moulin ici. Ils accompagnent ensuite lesdits invités jusqu'à leur rendez-vous, parce que vous êtes mignons, mais non, on vous laisse pas vous balader comme ça dans le cabinet. Les huissiers assurent également le trajet du courrier au sein du cabinet. Hasard ou coïncidence, les huissiers ont généralement de beaux mollets.

Nous voilà donc, nous, les petites mains qui s'assurent que la vie des membres de cabinet n'est pas un Enfer ! Mais seulement voilà, on ne parle pas de nous dans les journaux... L'erreur est à présent réparée.

Dans un prochain post et à la demande générale sur Twitter, je vous parlerai donc de ce que font les Conseillers. Mais je rappelle que si vous avez des questions, le mieux c'est quand même de me les poser en commentaires, ça me permet de faire des réponses plus détaillées !