Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 septembre 2010

La crise

Quand Carré et moi en arrivons au stade où nous devons comploter pour voler des agrafes, on comprend que "restrictions budgétaires" n'est pas un vain mot.

Carré a la fâcheuse habitude d'espérer que le ministère va pourvoir à nos besoins en fournitures du bureau. C'est un idéaliste, que voulez-vous ? Aussi, quand il a vu qu'on lui refusait obstinément l'achat d'une deuxième agrafeuse pour le bureau (sachant que j'aimerais bien en avoir une, et aussi qu'on a une nouvelle chargée de mission, et qu'une agrafeuse pour trois ça commence à faire juste), Carré a vu rouge.

Hasard ou coïncidence, nul ne sait, mais il s'est avéré qu'au même moment, l'une des deux agrafeuses massives de la salle de repro est tombée en panne. Ni une ni deux, Carré l'a subtilisée, a sorti ses tournevis (absolument) et a entrepris de la réparer. Ceci fait, il a tout simplement oublié de la ramener dans la salle de repro (c'est fou ce qu'on peut être étourdi, parfois !).
On a donc maintenant une grosse et belle agrafeuse qui peut vous relier tout un bottin en un claquement de doigts (bien que je recommande personnellement de ne pas y mettre les doigts).

Carré était particulièrement fier d'avoir ainsi enfin obtenu gain de cause, même si c'était de façon détournée : nous avons désormais une royale agrafeuse numéro deux dans le bureau, et elle est même capable de relier un bottin. Autant dire que c'est Byzance.

Problème : ce ne sont pas les mêmes agrafes, rapport au fait que la nouvelle agrafeuse est king size (rappel : elle peut relier un bottin etc...). Donc à un moment, il faudra trouver le moyen de remplir l'agrafeuse. Logique. Nous avons donc passé quelques minutes à imaginer aller voler les agrafes de l'autre agrafeuse massive (qui peut relier...) dans la salle de repro, et quand celle-là sera, on ne sait par qui, mais c'est plus notre problème, réapprovisionnée, on pourra continuer nous-mêmes à avoir de belles agrafes propres à relier un bottin sans avoir à quémander auprès du service gestionnaire.

Carré l'a décrété : on veut notre matériel poru bosser, on l'aura d'une façon ou d'une autre !!!

Je ne lui ai rien dit parce que je sais que ça le ferait bondir au plafond, mais les nouveaux stylos bille bleus qu'on a trouvé dans l'armoir, aujourd'hui...
...C'est moi qui les ai achetés hier soir en faisant mes courses. Nan parce qu'à un moment, si on n'y est pas de sa poche, faut écrire avec les doigts, quoi.

Commentaires

J'attends trooooop la suite !

Écrit par : Shuya | dimanche, 17 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.