Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 novembre 2008

Qui suis-je ?

Faire une nuit de 4 heures parce qu'un chat est malade, 5 euros de lessive.
S'acheter un sachet de Babybel sur le chemin du boulot parce qu'on n'a pas eu le temps de déjeuner, 4 euros (c'est un quartier cher).
Une boîte de paracétamol 1g parce qu'on a bêtement oublié ses médicaments contre la migraine, 5 euros.
Le visage d'Alpha Blondie qui se plante copieusement devant moi, ça n'a pas de prix.

Un homme politique très, genre très connu se présente dans notre bureau. Je pensais qu'elle l'avait reconnu parce que son ton s'est adouci comme c'est pas permis. Elle a dû en tous cas s'apercevoir qu'il était connu, mais pas "le remettre", comme on dit, parce qu'une fois qu'il a eu exposé sa demande (techniquement on ne bosse pas pour lui mais, hein, vous voyez le genre), elle lui propose de lui envoyer les documents voulus sur son mail.

Et là, c'est le drame.

"Et euh, votre nom, c'est...?"

Et là, l'homme politique hyper connu avec une carrière d'au moins, allez, au bas mot, 25 ans de long, qui a été très médiatisé en son temps... que même moi qui ne m'intéresse que modérément à la politique, je connais... a dû faire ce qu'il n'a probablement plus fait depuis des années... Il a décliné son identité.

Et la blonde s'est mise à fumer de rage contre elle-même, et sans doute d'autant plus que ça s'est passé devant moi.

PS : ce monsieur tient donc un nouveau record en matière d'huiles croisées depuis mon arrivée dans la fonction publique. Bon, prochaine étape, le ministre. Zut alors, ça fait trois mois que je bosse à dix mètres de son bureau, et toujours rien ! J'ai beau lorgner quand je passe à son secrétariat tous les soirs, rien de rien... un peu la honte.

Les commentaires sont fermés.