Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 octobre 2008

5Km ne feront jamais 5m

Blondie n'a pas que l'agressivité à mon service. Elle a aussi des louches de mauvaise foi.
Depuis que je suis là, elle s'attache à systématiquement chercher à me prendre en faute, ce qui n'est certes pas difficile puisque ça ne fait que deux mois, à temps partiel de surcroît, et surtout parce qu'elle s'est fait une règle de ne jamais me donner toutes les informations dont je pourrais avoir besoin.
Mission impossible ? Ce sont des rigolos à côté. Jim Phelps est un amateur. Lui, au moins, il a une video explicative en début de chaque épisode.

Après avoir passé une bonne heure à regarder des catalogues en ligne de vêtements pour sa môme, elle s'attaque à vérifier... eh bien, tout ce qu'elle m'a laissé faire pendant une heure.
Inspecteur des travaux finis.

A la suite de quoi, elle aboie : "Pas étonnant qu'il n'ait pas reçu le mail pour annuler ce soir, il fait 5 Mo le mail !"
Traduisez par : "Tu as envoyé un mail dont le poids dépasse le quota technique du ministère, ce qui diminue d'autant les chances de te faire comprendre quant à l'annulation de la présence de notre patronne ce soir à un évènement". Je vous donne la traduction parce que je suis moi-même obligée d'y recourir chaque fois qu'elle me parle, puisque c'est toujours hors contexte avec elle.
"De quel mail tu parles ? J'en vois un de 5 Ko, on ne doit pas parler du même.
- Bah 5 Ko ça fait 5 Mo, ça passe pas.
- Non, 5 Ko ça n'a jamais fait 5 Mo...
- On va pas palabrer pendant des heures, il ne l'a pas reçu."

Ajoutons que le dit mail avait été reçu dimanche, et que c'est donc l'une des personnes qui travaillait lundi matin qui l'a reçu et planqué dans un sous-dossier. Ce qui, ça semble évident, réduisait mes chances de prendre connaissance de cette malfonction en arrivant hier aprem ou ce matin (en rien attribuable à une faute de ma part, le mail ne fonctionne pas, qu'y puis-je ?).
Je prends donc calmement mon téléphone, appelle l'un des destinataires du mail, lui demande s'il a bien pris connaissance de l'absence blah blah blah, lui demande une autre adresse mail, et voilà, c'est torché. J'aurais pu le faire hier si on n'avait pas planqué le mail.

Traites-moi de parano mais cette insistance à vouloir me prendre en faute me semble hautement perverse...

Les commentaires sont fermés.