Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 juillet 2008

Shipper, arrête de shipper !

Des nouvelles de Monsieur D. ! Je vous entends d'ici : "aaaaaaah ! de l'action !".
Oui et non.

Aujourd'hui je devais appeler son supérieur hiérarchique mais, c'est vraiment trop bête, j'ai appelé pendant l'heure de table et il n'était pas là ! C'est fou quand même, ces gens qui déjeunent pendant le déjeuner... Je me suis donc résignée, la mort dans l'âme, vous pensez bien, à contacter directement Monsieur D., zut zut zut alors.

Encore une fois, le babillage a été charmant mais sans conséquence (attaque lady, attaque ! Monsieur D. ne fera jamais le premier pas !), sur le mode peu engageant du "vous ne deviez pas quitter le service de Monsieur Patron ?", ce à quoi j'ai répondu qu'il me restait encore un looooong mois dans la maison, à bon entendeur. On est ensuite passé au sempiternel et saisonnier dialogue sur les-vacances-kikenpren-et-kikenprenpa, une discussion à laquelle aucun fonctionnaire ne peut résister, je le constate chaque jour en ce moment : "je suis revenu de vacances, et vous ?"/"oh bah moi je monte la garde au bureau tout le mois d'août, pas de vacances". C'était... gentil. Sans plus.
Ya bien eu un moment où il a laissé échapper un "pourtant vous les méritez" et je m'apprêtais à minauder à mort, mais scrogneugneu on a été interrompus par quelqu'un entrant dans son bureau et il a dû raccrocher.

On n'y arrivera JAMAIS.

La bonne nouvelle, d'un autre côté, car il faut toujours voir le côté positif, n'est-ce pas, c'est qu'en août Monsieur Patron n'est pas là, que moi si, et que, héhé, bah les vacances de Monsieur D. sont nécessairement finies, maintenant, hein ?

Faudra que je voie avec Dame Pintade si je peux pas décharger de tout ce qui est en rapport avec Monsieur D., ça fera plaisir à cette pile électrique que je fasse du taff à sa place, et moi ça m'arrange. Il ne sera pas dit que je n'aurai pas mis toutes les chances de mon côté avant de partir.

Et moi maintenant, j'ai des envies de poussin rôti. Poulet ! Je voulais dire : poulet rôti...

Commentaires

C'est un peu "Opération Commando" votre truc quand même.
Oui c'est pas évident d'être percutant et ingénieux et de transformer une rencontre en entretien. Dernièrement j'ai fait le coup à Mr Patron-à-moi :
- "ça va Vittorio ?"
- "Oui mais bon vous avez vu que la concurrence a 1 an et demi d'avance là ? Faut faire quelque chose, moi j'ai plein d'idées mais pas au poste que j'occupe hein ? Je dis ça j'dis rien."

Il m'a répondu : "on se voit bientôt". Voilà.

Écrit par : Cult! | mercredi, 30 juillet 2008

Nan, j'arrêterai pas de shipper ^^

Écrit par : Miss L. | mercredi, 30 juillet 2008

Dora l'exploitrice quoi…^^

Écrit par : Cult! | mercredi, 30 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.