Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 juillet 2008

Ha, toi aussi tu as remarqué ça ?

Mardi soir, je devais aller chez le médecin pour me faire faire un certificat d'aptitude à faire des heures impossibles au travail. Du coup, après avoir fini lundi à 21h, mardi je suis partie royalement à 17h !!! C'était la fête !

Donc à 16h45, quand Monsieur Patron me donne de la frappe et me dit qu'il termine deux autres pages, je prends mon clavier et coule un très gentil "la seconde partie il faudra la donner à DOM THOM parce que je n'aurai pas le temps". Mais tout gentil, tout doux. "Ah oui, je ne veux pas vous mettre en retard", répond-il.

A 17h, j'envoie les pages que j'ai tapées à DOM THOM pour qu'elle prenne la suite, je vais la voir dans son enclave et je prends mon air désolée "ça m'ennuie de te laisser comme ça [alors que tu es sensée être malade] mais je dois vraiment y aller".

Vous savez ce qu'elle me répond ? "Oh bah c'est pas grave, tu as des choses à faire, moi aussi quand j'ai des choses à faire je m'en vais".

Ha, toi aussi tu as remarqué ça ?

Mercredi : mise en pratique. Elle s'est barrée tout l'aprem. Je vous raconte pas comment j'ai dû cavaler, la journée de l'Enfer. Tout le monde s'était probablement concerté mardi soir à 17h05 pour me donner quarante choses à faire en même temps le lendemain, je ne vois que ça comme explication. J'ai également dû finir un dossier que DOM THOM avait commencé, ce n'était d'ailleurs qu'un juste retour des choses.

Jeudi : re-mise en pratique. Lorsque j'annonce à DOM THOM qu'il faut aller à midi chercher les plateaux-repas pour la réunion de Monsieur Patron, des plateaux repas qu'hier j'ai dû commander à la dernière minute, faire valider budgétairement en toute hâte par des gens qui ne savent pas utiliser un fax et qui donc me font traverser le ministère pour récupérer des devis signer, bref des plateaux-repas que franchement, j'ai lutté pour obtenir... DOM THOM me dit "midi ? mais c'est pas possible, je dois partir !". Attends, ne me colle pas tous les plateaux repas à apporter toute seule parce que là je vais me fâcher toute rouge, surtout qu'il n'y a rien d'autre à faire de la journée et que je te vois en train de régler des papiers persos alors que t'avais ton après-midi d'hier... Comme je prends mon air de vacataire débordée (celui où j'écarquille les yeux avec horreur et je fais "nan mais, je vais me débrouiller, je sais pas comment mais je vais apporter tooooous les plateaux toute seule, t'en fais pas, vas-y"), elle finit par céder en m'indiquant qu'elle partira juste après. Bon bah, voilà, c'était pourtant pas compliqué.

12h15, DOM THOM s'en va donc pour ce qu'elle appelle une pause déjeuner prolongée parce qu'elle doit retourner chez elle puis aller à la Sécurité Sociale (un organisme célèbre pour avoir des horaires d'ouverture au public très pratiques entre midi... mais bon, on parle peut-être même pas de la même Sécurité Sociale, en fait). La pause déjeuner prolongée a donc fini il y a 10mn, à 15h45.

Et DOM THOM revient en soupirant "je pars tôt ce soir, j'ai des choses à faire".

Tôt comme quoi, 16h30 ? C'est notre dernière semaine de cohabitation et je ne suis toujours pas habituée...

EDIT : ce sera peut-être plus tard que 16h30, finalement, parce que là elle part en pause clope. 

Les commentaires sont fermés.