Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 mai 2008

Oh, j'ai une idée !

Et si tu allais rôtir EN ENFER ?!

Lorsque je suis arrivée ce matin, DOM THOM était déjà là, mais elle ne glandait rien. Rien n'a changé depuis, vous me direz. Oui, sauf qu'entre temps, on s'est frittées.

Elle me dit qu'elle va avoir besoin d'un téléphone pour prendre les appels de Monsieur Patron, d'une poubelle... Fort bien. Elle ne pouvait pas demander ça hier. Ses cartons ne sont pas déballés, non plus. Et je n'ai aucune intention de le faire, même si Monsieur Patron devait me virer pour ça, ce serait hors de question (mais comme d'habitude Monsieur Patron se garde bien d'intervenir... pourtant dans la nouvelle config des bureaux, il ne peut pas ne pas avoir remarqué qu'on s'était engueulées). Donc on a une liste de choses à faire longue comme le bras (rapport au fait qu'hier, j'ai commencé à bosser à 17h et qu'elle avait déjà foutu le camps en me laissant une note sur mon bureau.

Donc je lui dis qu'évidemment, elle n'a que ça à faire ce matin, elle me dit "bah il me faut bien un téléphone pour passer mes appels", je lui rétorque qu'elle en a déjà un, mais elle me dit "celui-là c'est pour le perso". Ce à quoi j'ai sèchement répondu qu'il n'y avait pas de téléphone pour le perso, c'est tous des téléphones pour le boulot si elle n'avait pas remarqué. "Oui mais moi on m'a déjà fait la remarque et j'ai dû payer le supplément" me dit-elle en me prennant de haut. Avec des appels à tous les amis plusieurs fois par jour ? Je le crois bien volontiers. Reste que l'utilisation de tous les téléphones est sensée être professionnelle. Je lui dis :

- Enfin, fais ce que tu veux, t'as rien foutu hier de toutes façons.

- Bah heureusement que j'ai rien fait", qu'elle me dit.

- Oui, voilà, c'est ce que je pensais, heureusement que t'as rien fait", dis-je sèchement alors que Monsieur Patron passe à trois mètres de moi (il ne peut pas ne pas entendre, je vous dis). J'ai une pensée émue pour moi-même, qui ai intégralement géré le déménagement, aidé à bouger les meubles, déballé l'intégralité des affaires du services, et en sus, commencé à faire du secrétariat pile lorsque j'aurais dû rentrer chez moi. Pouffiasse.

Et je vous raconte même pas les courbatures, ce serait indécent, même pour moi, de se plaindre autant. 

Donc maintenant elle fait la gueule mais au préalable il lui a fallu aller se balader une petite demi-heure histoire de fumer sa clope, boire son café, se passer les nerfs et se plaindre à quelqu'un du fait que je suis immonde... Bref je suis furieuse et je vous jure que j'ai bien l'intention (promesse d'ivrogne) de m'en plaindre à qui de droit.

Vas-y, ferme ta porte pour te pendre au téléphone, comme si je ne savais pas ce que tu glandes là-dedans, moi franchement je m'en fous, je vais être l'assistante idéale toute la journée, et quand tu vas te casser à 16h30 pétantes, j'irai me plaindre et sans doute déposer un jour de congés dans la foulée. Et si Monsieur Patron a un problème avec ça, bah je vais hurler. L'acoustique a l'air super bonne en plus dans nos nouveaux bureaux.

11:55 Publié dans On s'aime | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

J'hallucine, déjà que vous êtes des planqués dans l'administration, le cul sur une chaise toute la "journée" (...c'est de l'humour :P) y en a qui trouvent le moyen d'en faire encore moins et de profiter du système. Non seulement ta collègue est payée à rien foutre, mais le pire c'est qu'elle est certainement persuadée qu'elle bosse !

Écrit par : akito | mercredi, 21 mai 2008

Les commentaires sont fermés.